L’avenir du branding

En matière de branding, le changement reste la seule constante. Le branding est une bête qui ne dort jamais, dont les normes et codes ne cessent d’évoluer, et nous avons pour devoir, en tant qu’agence de communication visuelle, de rester au contact de cette évolution perpétuelle. Il va sans dire que c’est un défi incroyablement retors à relever au vu du paysage marketing actuel, secoué pratiquement au quotidien de nouvelles tendances à assimiler, du flux ininterrompu d’informations envahissant les nouveaux médias, de la technologie montante, à suivre et éventuellement intégrer, et d’une capacité de captation générale extraordinairement courte imposant des délais de recyclage insensés dans l’univers du branding.

Avec toutes ces variables, il est particulièrement facile de perdre le fil des événements et il s’avère donc judicieux de fréquemment réfléchir en commun pour étudier ce que l’avenir pourrait vous réserver, à vous et à votre équipe de branding. Voici une projection synthétique du branding dans les années à venir. Comme vous pourrez le constater, au-delà de vous focaliser sur les techniques et méthodes, vous devrez essentiellement revoir votre approche philosophique au branding. Retenez qu’il s’agit d’une liste non-exhaustive, conçue pour vous motiver à être pro-actif et rester à jour des exigences sans cesse changeantes du branding. N’oubliez pas de conduire fréquemment vos propres recherches. Commençons…

Le branding comme forme d’activisme

Nous vivons une époque de bouleversements politiques et culturels, ce qui ne veut pas dire que les entreprises cesseront d’essayer de vous vendre des choses. Ce serait même plutôt l’inverse : elles profiteront souvent de cette agitation pour récupérer l’activisme social qui la sous-tend et capter votre attention. La conception jouera évidemment un rôle prépondérant dans cette démarche et reflètera le fait que les marques doivent commencer à joindre leur voix aux chants de protestation. Pour Melanie McShane, Responsable de la stratégie chez Wolff Olins à New York, l’activisme est un impératif commercial. « Avec la montée de l’autoritarisme politique, les marques seront confrontées à des choix fondamentaux » explique-t-elle. « Il leur faudra soit prendre position vis-à-vis des questions qui les dérangent, eux et leurs utilisateurs, en risquant de s’attirer les foudres des politiques et de leurs acolytes. Ou se taire et s’en faire le complice implicite. »

Allant également de pair avec la répulsion du public vis-à-vis des mensonges et autres fausses vérités venant d’institutions reconnues, les marques devront absolument s’adapter et changer leur stratégie en fonction d’une nouvelle priorité absolue : inspirer la confiance. L’honnêteté devrait (enfin) être le maître-mot en matière de branding.

L’avenir du branding : le debranding

On ne parle pas simplement de démarquer (« debrand ») visuellement un emballage ou un magasin pour simplement avoir l’air plus cool. Le minimalisme, c’est bien beau, mais ce qu’on veut, c’est vous amener bien plus loin. Après des années de publicité à outrance, la société est sur le point d’atteindre un point critique dans ses habitudes de consommation. Nous avons été saturés de messages de branding absurdes pendant des décennies, littéralement assommés de campagnes marketing tactique ayant pour seule vocation de titiller notre portefeuille… Aux yeux du public aujourd’hui, le branding n’est plus qu’un outil servant à enfoncer un peu plus les consommateurs de masse dans la servitude. Il est temps que le branding prenne tout son sens ! Prendre un peu de retrait et laisser le produit s’exprimer.

« Ce n’est plus la marque qui crie le plus fort qui engendre le plus d’attention, sinon celle qui offre quelque chose de résolument utile. » – Jasmine De Bruycker pour basedesign.com

Familiarisez-vous avec les nouvelles techniques et plateformes

Alors que la révolution des médias numériques et sociaux est maintenant derrière nous et être pleinement intégrée dans chaque société, nous pouvons désormais nous pencher sur ce qui suit. Voici quelques pistes technologiques qui pourraient bientôt prendre le relais parmi les nouvelles tendances en matière de branding :

Réalité virtuelle. Il est difficile de prédire à quoi ressembleront les applications de RV en marketing après la phase d’innovation/gadget actuelle que nous traversons encore. Mais il ne fait absolument aucun doute que la plateforme ludique et immersive à 360° ouvre un champ d’opportunités immense pour les commerciaux du monde entier une fois qu’elle se sera mieux implantée sur les marchés.

Intelligence artificielle L’IA envahit l’univers du marketing à mesure que les marques trouvent des usages pratiques à l’intelligence artificielle et que les machines cognitives apprennent sur le tas. Alors que les assistants personnels comme Siri et Alexa peuvent simplifier certains aspects de nos vies, l’IA peut, elle, rationaliser une partie du processus de marketing. Par exemple, le détaillant American Eagle a collaboré avec le développeur de chatbot Pandorabots pour créer un bot artificiellement intelligent qui échange avec les consommatrices sur leurs achats et envies en lingerie via la plateforme de messagerie Kik, véhiculant et automatisant au passage la personnalité unique de la marque directement au consommateur. L’intelligence artificielle repousse constamment les frontières du possible dans le domaine du branding et les solutions de tchat automatisé ne sont que le début. Restez à l’écoute.

3 tendances propres à la conception des emballages cosmétiques

L’emballage cosmétique constitue l’une des branches les mieux portantes au sein du secteur de l’emballage, en affichant des résultats de croissance stables depuis 2015 et dont la dynamique ascendante devrait se poursuivre au fil des prochaines années. Selon marketresearchfuture.com, la taille du marché de l’emballage cosmétique international devrait ainsi atteindre les 35,6 milliards USD pour un TCAC de 5,2 % d’ici à 2022, tendance allant de pair avec la demande croissante des produits de luxe et de beauté.

En vue de tirer pleinement profit de ce brillant avenir, il sera absolument capital que tous les acteurs de l’industrie comprennent clairement les dernières tendances régissant ce marché. Après analyse de tous les rapports et sondages disponibles, nous avons ciblé trois axes de tendance principaux à suivre :

  • Emballage éco-responsable

Les mutations en termes de style de vie et la préférence des consommateurs pour les produits écologiques s’accélèrent, notamment au sein du secteur de la beauté, où l’enveloppe extérieure d’un produit doit aujourd’hui à tout prix refléter une philosophie de la beauté durable.

De ce point de vue, les marques de beauté et de soins personnels continuent de privilégier les options d’emballage recyclable en se tournant vers des matériaux verts, alors que les consommateurs se font toujours plus exigeants en termes de durabilité. Le baume à lèvres Burt’s Bees, avec son emballage carré surplombé d’un capuchon distinctif en forme de ruche lancé en juillet 2016, en est un clair exemple. Cet emballage est en polypropylène 100 % recyclable et se compose de matériaux recyclés à 60 %. Autre exemple représentatif : le déodorant Switch Fresh, une nouvelle création fantastique se targuant de réduire l’utilisation du plastique de 96 % via un système rechargeable unique. Ce type d’initiative marque une ère nouvelle et significative pour les produits de beauté.

  • Beauté DIY (« Do It Yourself ») et tailles d’emballage réduites

Le géant Internet Google a récemment publié ses rapports sur les tendances beauté 2017, mettant notamment l’accent sur la montée en flèche des produits étiquetés DIY (« à faire soi même »), offrant à leurs utilisateurs la possibilité de personnaliser leurs propres expériences et traitements cosmétiques. Cette tendance est particulièrement visible dans le sous-secteur des Masques, lequel a totalement adopté le langage DIY qui prend écho auprès de la jeune génération. Voici une bonne astuce tirée du rapport de Google si vous voulez adopter la bonne terminologie et ainsi mieux toucher vos audiences cibles : « Les recherches en produits de beauté comprenant spécifiquement le terme « DIY » augmentent de 38 % ».

Voici la parfaite étude de cas, illustrant les codes des tendances de beauté DIY en termes de marketing et d’exécution d’emballage : Oleum Vera, marque détenue par la société canadienne MMTUM et dont le message clé consiste à réconcilier leurs clients avec leur apparence. La marque vise en effet à donner aux femmes comme aux hommes les ingrédients et les connaissances nécessaires pour se réapproprier leur routine de soins corporels et l’adapter à leur peau et leurs cheveux en fonction de leurs besoins propres, grâce à des kits hautement personnalisables qui les démarquent des autres produits DIY actuellement disponibles sur le marché. Cette initiative magistrale a donné naissance à 6 kits de soins personnels attrayants permettant à leurs utilisateurs de traiter leurs besoins individuels de façon unique et personnelle. Découvrez la marque ici : Oleum Vera.

Outre le phénomène du DIY, la catégorie des cosmétiques connaît également une hausse dans l’utilisation des emballages de petite taille, lesquels facilitent la consommation en matière de transport et permettent à un éventail de consommateurs plus large d’accéder à des marques Premium proposant aussi des produits de pointe sous ces formats. L’enquête 2016 d’Euromonitor International sur la beauté et les soins personnels démontre que l’emballage dans la gamme des 0-50 ml a augmenté de 5 % pour atteindre 589 millions d’unités en 2016.

  • Ère de la numérisation et sensibilisation accrue auprès des hommes

Aujourd’hui, la génération de l’an 2000 fait preuve d’une incroyable maturité à l’heure d’acheter ses produits cosmétiques et de beauté. Cette génération fait des choix remarquablement avertis en ce qui concerne ses habitudes d’achat, notamment en matière de soins de la peau, et privilégie largement les produits de prévention face aux produits de traitement. « Cette nouvelle génération comprend qu’il est plus facile d’éviter, au lieu de gommer, les signes du vieillissement et semble généralement chercher des produits qui promettent de préserver leur peau saine sur le long terme, et non simplement de dissimuler les tâches naissantes », explique Zoe Leavitt, analyste de l’industrie des technologies chez CB Insights. En conséquence, la génération de l’an 2000 se tourne davantage vers les concepts percutants des marques d’entrée de gamme soutenant leurs valeurs au lieu de faire aveuglément confiance aux pontes reconnus de la beauté.

Les hommes montrent également de plus en plus d’intérêt pour les cosmétiques et ne cèdent pas au discours marketing de base, prédominant jusqu’ici dans le secteur, à l’heure d’acheter un produit de soin. L’emballage informatif et raffiné est donc à privilégier comparé aux styles stéréotypés ou « médicaux ».

Comme dans d’autres secteurs, la numérisation et la technologie constitueront toujours un facteur de changements déterminant dans le secteur de la beauté et des soins personnels, et qui influera sur notre approche aux emballages. Les nouveaux formats d’achat au moyen des téléphones portables, les nouvelles applis qui aident les consommateurs à tester et essayer des produits comme le maquillage ou la personnalisation de l’emballage via des plateformes numériques permettront aux consommateurs de personnaliser leurs emballages et produits finaux.

Design Tendances for 2018

En 2018, l’avenir des agences de design pourrait bien dépendre du passé

Depuis toujours, on vante les agences de design comme des lieux magiques où des génies créatifs acharnés (les magiciens de notre époque) ont la mission constante de réinventer le présent et de prédire le futur. Quoi qu’il advienne, le créateur principal d’une agence de design doit toujours se projeter tout de suite après le virage, être remarquablement réactif aux styles tendances ou encore mieux : être proactif et essayer de repousser les limites des innovations jour après jour. Plus important encore : il est impossible en 2018 d’être à la traîne dans la course vers le futur tel un fantôme du passé.

N’est-ce pas ?

Chaque année, nous sommes de plus en plus convaincus, comme beaucoup d’acteurs expérimentés du secteur du design, que notre travail en tant qu’agences de design consiste davantage à s’inspirer du passé qu’à essayer de deviner ce qu’une boule de cristal imaginaire spécialisée dans le design pourrait nous révéler. Nous avons un argument simple pour le prouver : regardez autour de vous. Oui, faites-le, ne soyez pas timide… Maintenant, combien d’objets, de meubles, d’œuvres d’art ou de produits pouvez-vous voir dans votre champ de vision direct qui soient liés à des influences passées, attribuables à des branches rétro ou des designs vintage reconnus, façonnés par pure nostalgie du passé ou naturellement influencés par des époques où les choses étaient plus simples ? Produits technologiques à part, il est fort probable que vous ne puissiez pas les compter sur les doigts de vos deux mains.

Ce célèbre dicton espagnol justifie le fait que les designs passés sont constamment recyclés dans la vie moderne : « Mejor malo conocido que bueno por conocer ». Ce qui signifie : Mieux vaut une mauvaise chose que l’on connaît que quelque chose de bon que l’on ne connaît pas. Traduit dans le langage de l’univers du design, cela veut dire que nous ne devons pas avoir peur de parfois regarder en arrière et assimiler ce qui a été réalisé (et qui a peut-être échoué) aux cours des années passées au lieu de rechercher et d’explorer aveuglément dans le but de découvrir la prochaine tendance majeure. S’inspirer de graphiques, de lignes ou de techniques éprouvés est parfois plus efficace que de se donner du mal à trouver les caractéristiques innovantes et révolutionnaires que votre projet doit adopter.

C’est exactement ce que nous voulons démontrer aujourd’hui. Le rôle d’une agence de design en 2018, à travers la réalisation de ses projets, se situe à équidistance entre celui d’un conservateur et celui d’un créateur. Entendez-nous bien : nous ne voulons pas dire que le processus de création doit être remplacé par une constante réutilisation de caractéristiques passées. Nous voulons dire qu’il doit toujours être mêlé à une analyse méticuleuse du travail de nos prédécesseurs (peu importe qu’il date d’un mois ou de trente ans). Toutes les agences de design leaders partagent une capacité essentielle : celle de fusionner, intégralement ou en partie, ces éléments chronologiques au design final. En effet, c’est en prenant le temps d’étudier le passé que l’on recycle un design et que l’on mélange le meilleur d’hier avec les muses d’aujourd’hui:

Expériences:

Des images glitchy dégradées, des techniques comme l´effet abîmé ou dit de “canal de couleurs” vont rester en 2018.

   

Doublement:

En 2018, nous assisterons à l´augmentation d´images avec double exposition, qui se démarqueront des autres techniques. Double exposition, double exposition duotone et double lumière, un hybride entre double exposition et duotone nous étonneront tous.

 

Espace négatif:

L´intéraction entre la typographie et les éléments de composition seront beaucoup vus en 2018, surtout quand les éléments à l´arrirère plan se mélangent avec ceux du premier plan, nous rappelant Escher dans bon nombre d´exemples.

 

Illustrations:

Il est difficile de dire que l’Illustration va être démodée, puisqu´elle ajoute du sens, de l´imagination et du talent à chaque image. En 2018, les illustrations seront associées à d’autres tendances graphiques telles que l’espace négatif, les structures 3D, la tendance du «double» et d’autres techniques.

L’une des tendances les plus intéressantes est de combiner images et dessins, car cela donne un look edgy à l´image.

Outre cette tendance, je tiens également à souligner celle du papercut. Inspiré par la technique du papercut en soi, cela lui confère texture et profondeur aux dessins.

 

À propos de la typographie :

La typographie sera très imaginative cette année, même si ce n’est pas nouveau. La typographie a évolué des styles classiques à de nouvelles expériences créatives avec des formes, des lumières, des espaces négatifs, des éléments de la vie quotidienne, des techniques de découpage et autres, comme la modélisation 3D.

 


 

 

 

« 2018 sera une année

de modernisation des tendances passées de la conception graphique et d’éloignement

du flat design (littéralement) de ces dernières années.

Le minimalisme et la simplification seront au rendez-vous, mais attendez-vous à

retrouver des vieux favoris sous les projecteurs ».