Naming : erreurs à éviter

Comme lorsqu’on choisit le nom d’un bébé, exercice qui tourne souvent à la crise de nerfs, trouver un nom à sa nouvelle marque, son nouveau produit ou sa future société peut aussi devenir un casse-tête. Tout d’abord, nous allons tâcher de vous détendre et de prendre du recul : comme pour les nouveaux-nés, il n’y a probablement pas qu’un seul nom idéal pouvant convenir à votre société, mais plusieurs. Cela dit, il n’est pas exclu que vous fassiez de mauvais choix en termes de dénomination, bien au contraire. Pour garder la comparaison avec les enfants : dans notre entourage, nous avons tous ou presque un enfant dont le prénom fait lever les sourcils ou tourner les têtes, mais pas pour les bonnes raisons. Smoothie, Saruman, Brutus, Adolf… Voici quelques-uns des noms douteux, voire navrants qui ne manqueront pas de faire du malheureux enfant une victime toute désignée et qui auraient pu être évités avec un soupçon de bon sens, de sensibilité et de recherche. Il en va de même pour votre future entreprise, qu’il s’agisse d’une société ou d’une marque : vous devez connaître les écueils existants et les éviter comme la peste. En voici six :

  1. Faire fi de la recherche multiculturelle

Vous avez beau lancer votre activité à l’échelle locale ou envisager de limiter la distribution de vos produits au marché national, nous suggérons quand même d’adopter une vision d’ensemble pour ce qui a trait à la dénomination, laquelle doit prendre en compte l’expansion internationale ou le développement sur le long terme. Autrement dit : vous devez absolument établir comment vos 5 meilleures options passent le test de la traduction avant d’opter pour un nom définitif. « Quoi ? Est-ce si important ? » Et comment ! Posez la question aux tristement célèbres équipes de marketing à l’origine des lancements de la Toyota Pajero dans les pays hispanophones, l’Opel Ascona au Portugal ou la Nordic Mist en Allemagne… des choix pour le moins malencontreux dans ces pays, ainsi qu’aux services financiers obligés de couvrir les opérations de « repêchage ».

 

  1. Choisir un nom générique

Choisir un nom générique comme Natural Cosmetics constitue une approche peu risquée mais également peu gratifiante. En effet, même si vous ne vous exposez pas aux premières impressions négatives et gagnerez en visibilité du fait d’être clairement descriptif concernant vos attributs de produits, vous n’arriverez toutefois pas à créer d’amorce particulière chez le consommateur ni à promouvoir l’identification. Au lieu de vous cantonner à un nom générique, nous vous conseillons de toujours chercher à aller plus loin et à faire preuve de personnalité et de caractère dans votre processus de dénomination. Qui sait, votre nom de marque pourrait finir dans l’univers des noms communs, comme Zodiac, Jacuzzi, Kleenex ou Velux.

 

  1. Noms interminables

Les noms de société ou de marque à rallonge sont plus difficiles à retenir, à écrire et à adopter. Ils sont à proscrire, purement et simplement. De plus, les noms à rallonge sont problématiques pour les spécialistes du marketing numérique sachant que les enregistrements de domaine en ligne, campagnes de référencement payant et messages sur les médias sociaux sont soumis à un nombre limité de caractères. Il est également préférable que le public ne commence pas à abréger votre nom, au risque de faire désordre. Faites court.

 

  1. Choisir un nom sans signification

Un nom dénué de sens pour ses créateurs, c’est tout simplement… triste. Cherchez un nom qui sonne bien, qui crée un consensus en interne et, surtout, qui plaise intimement à toute l’équipe qui en est à l’origine. Il doit contenir, en quelques lettres, la vision et les valeurs que votre société s’attache à représenter. Voici quelques exemples à suivre : Verizon (combinaison de Veritas, nom latin signifiant « vérité » et Horizon), Reebok (fabricant d’articles de jogging et d’entraînement, dont le nom s’inspire d’une antilope africaine particulièrement véloce), Sharp (fabricant japonais tirant son nom de son tout premier produit inventé en 1915 : un crayon à la pointe toujours effilée).

 

  1. Compliquer les choses inutilement

Nous avons déjà brièvement abordé ce point dans l’erreur numéro 3, mais nous voulons clairement mettre les points sur les « i » : le processus de dénomination doit ériger la simplicité en principe. Il faut que votre nom roule sur la langue plutôt que prêter à confusion vis-à-vis de son orthographe ou de sa prononciation.
Cela lui confère de la personnalité et un sentiment d’appropriation :  Bien que la marque de bière américaine Budweiser ou le fabricant de la boisson Schweppes aient dû se fendre de budgets marketing pour apprendre à leur public à prononcer correctement leurs noms, ils n’ont jamais envisagé de les simplifier.

Quand la marque Häagen Dazs a été créée de toutes pièces aux États-Unis, ils inventèrent un nom à consonance scandinave à l’intention des Américains. Ils ne sont pas allés au plus simple, c’est d’ailleurs plutôt l’inverse : ils ont cherché un nom étranger aux résonances chic… et que personne ne risquerait de confondre à l’heure de demander une crème glacée.

 

  1. Ne pas tenir compte de l’aspect juridique

Enfin, dernier point mais non des moindres : ne jamais oublier de soumettre vos options de dénomination à un test d’intégrité juridique. En effet, il serait dommage de passer votre temps, votre énergie et votre argent à développer votre image de marque en ligne, comme hors ligne, pour finir par recevoir une ordonnance de cesser et de s’abstenir de la part d’un concurrent anonyme ayant apparemment revendiqué les droits d’auteur pour le même nom que vous quelque temps auparavant. La dénomination suit la formule du « premier arrivé, premier servi », donc anticipez bien les choses avant le lancement de votre projet et contactez un expert en propriété intellectuelle au préalable.

 

Internet déborde de milliers d’anecdotes amusantes autour des fiascos de dénomination de marque, alors suivez nos conseils ci-dessus et veillez à ne pas rejoindre ce malheureux palmarès. Nous conclurons sur ce thème par quelques mots avisés :

« Se tromper de nom constitue la plus belle aubaine que vous puissiez offrir à la concurrence »

Naseem Javed, Président et Directeur Général d’ABC Namebank.

9 raisons de renouveler l’identité corporative de votre marque

Créer une image de marque entièrement repensée constitue toujours une tâche délicate et laborieuse à mettre en œuvre. Mais quels que soient le temps, les efforts et l’argent que cela suppose, ce processus tant redouté ne peut parfois plus être reporté. Penchons-nous sur les situations pouvant supposer la refonte de l’identité corporative de votre entreprise.

 

1.     Votre image de marque a besoin d’un coup de jeune

Le simple besoin de nouveauté ou d’une image plus moderne constitue souvent le moteur principal motivant la remise au goût du jour de l’identité d’une entreprise. Mais quels délais faut-il se fixer ? À quelle fréquence une entreprise doit-elle envisager de renouveler son image ? En moyenne, les entreprises mettent à jour leur identité de marque tous les sept à dix ans. Chronologiquement, si vous n’avez effectué aucune refonte de votre identité depuis la création de votre entreprise, il est sans doute temps d’y penser sérieusement. Remarque : cette fenêtre de sept à dix ans varie selon votre secteur et la concurrence. Restez à l’affût de ce qui se passe dans votre secteur et soyez prompt à réagir en fonction.

 

 

2.     Acquisitions de société en cours

C’est aussi l’un des principaux motifs de changement d’image, et l’un des plus évidents. Une union entre deux sociétés entraîne naturellement et quasi-systématiquement un changement d’image et d’identité. Dans ces situations précises, non seulement l’entreprise dans son ensemble a l’occasion de mettre à jour ses images de marque, mais fait aussi face à une étape obligée, sinon une exigence légale. Même scénario en cas de désunion entre deux groupes d’entreprises.

 

 

3.     Transferts de leadership

Autre cause-racine courante supposant la mise à jour de l’identité d’entreprise, la prise de poste d’un nouveau PDG, de nouveaux directeurs ou hauts dirigeants est souvent une période de profonde réorganisation et une formidable opportunité pour les entreprises d’actualiser leurs principes et fondements, dont les attributs qui constituent leur identité.

 

 

4.     Événements majeurs. Anniversaires.

Prenons un exemple avec le fabricant de mallettes RIMOWA, entreprise venant de célébrer sa 120e année d’existence par une refonte complète et en profondeur. En savoir plus ici.

Il n’est pas rare que les entreprises profitent d’un nouvel événement majeur pour aborder la question des renouvellements d’image potentiels. Pourquoi ne pas faire de même et exploiter votre prochaine date d’anniversaire pour envisager les possibilités de renouvellement ?

 

 

5.     Vents de changement

Si vous suivez attentivement l’évolution de votre secteur (ce que vous devez assurément faire), vous savez pertinemment combien votre concurrence et/ou votre audience cible est prompte à adopter de nouveaux standards. Si vous avez le sentiment que votre industrie entre dans une ère de changement culturel, mettez immédiatement en place un comité d’identité corporative au sein de votre service marketing et chargez-le de repérer les occasions d’adapter votre image en fonction des évolutions actuelles du marché. Voici quelques exemples de secteurs et catégories où l’image change rapidement et où cette tactique rapporte gros , livraison de nourriture, produits électroniques grand public (notamment les ordinateurs), imprimerie, cosmétique.

Que cela vous plaise ou non, les temps changent, et les marchés changent avec eux. Adapter votre logo, le visuel de votre identité corporative ou l’environnement de vente contribuera à relancer votre marque et peut aider votre entreprise à se projeter dans une perspective d’avenir.

 

 

6.     Mauvaise réputation

Tout le monde connaît le vieil adage : « Personne n’est parfait ». Mais pour autant que l’on s’y accroche telle une bouée de sauvetage dans nos périodes de doute, en tant qu’individu, cela ne s’applique malheureusement pas à une activité commerciale. Lorsque la réputation d’une entreprise est mauvaise ou qu’un drame affecte votre nom de marque, ne vous attendez pas à ce que les gens pardonnent et oublient. Dans ces cas de figure, vous devez rapidement agir et entreprendre une renaissance intégrale. Après une période de crise, les changements internes sont généralement les premiers mis en œuvre : nouvelle gamme de produits, nouvelle stratégie voire nouvelles recrues ou dirigeants. Mais ce n’est malheureusement pas suffisant. Il est aussi préférable de se débarrasser de l’ancienne peau ternie de votre entreprise afin de signaler au public que vous tirez les leçons de vos erreurs passées, et qu’une nouvelle ère s’annonce.

Parmi les relookings post-crise célèbres et réussis : McDonalds, Nike, Kobe Bryant.

 

 

7.      Image déteinte

Cela peut paraître subjectif, mais c’est en réalité la principale raison pour laquelle une entreprise devrait renouveler son identité corporative. Parfois, il est impossible d’échapper au fait que votre image de marque est devenue terne et peu mémorable. Adieu l’ancien, bonjour le nouveau, comme dit le dicton. Un changement d’image peut remettre le pied de votre entreprise à l’étrier, et permettre de conserver les clients existants ainsi qu’en acquérir de nouveaux. Vous n’êtes pas sûr du regard que portent les consommateurs sur vous ? Alors ne perdez pas de temps et prenez contact avec un spécialiste du changement d’image pour obtenir une évaluation d’image complète et un plan d’action solide.

 

 

8.      S’adapter aux démographies émergentes

 

Plus l’entreprise est vieille et plus il y a de risques qu’elle soit perçue comme « dépassée ». Il s’agit d’un problème générationnel et, parfois, une marque a simplement besoin de s’adapter aux changements démographiques. Cela exige tout d’abord d’identifier et de définir la nouvelle cible et de vous adapter à ses principes et habitudes. Aux États-Unis, Target constitue un parfait exemple de ce type de comportement. Au vu de l’émergence de son rival Walmart, la chaîne d’hypermarchés, alors considérée comme un magasin bas de gamme et désuet, opta pour un changement d’image radical. Ils commencèrent par instaurer des partenariats avec des influenceurs de renom, signer des contrats exclusifs avec des designers comme Isaac Mizrahi, Mossimo Giannulli et Michael Graves et repenser leurs logos et supports de communication d’entreprise. Et aujourd’hui, devinez où la nouvelle génération préfère faire ses courses aux États-Unis ?

 

 

9.     S’étendre au-delà de son marché national

Selon l’industrie, une entreprise peut être associée à une région géographique spécifique et potentiellement bénéfique pour la marque. Prenez les bières belges ou les vins rouges français par exemple. Pour eux, inutile d’adapter leurs styles et communication à leurs marchés d’exportation : c’est précisément ce qui les rend si prisés, tout autant que le produit lui-même. Ceci étant, cette approche traditionaliste locale à l’identité de produit ne fonctionne pas dans beaucoup de secteurs hormis celui de la nourriture. Par exemple, un détaillant de prêt à porter européen a tout intérêt à adapter son langage visuel et son identité avant de se lancer, disons, sur le marché japonais.

 

 

Il existe évidemment d’autres « tournants » intervenant dans l’espérance de vie d’une entreprise ou d’un produit à l’heure de revisiter l’identité corporative. À titre de règle d’or, ne gardez qu’une seule chose à l’esprit : en matière d’identité corporative, la seule constante est le changement. Et n’oubliez pas de toujours garder l’œil ouvert, de rester à l’affût des occasions d’améliorer votre image et de ne jamais craindre de vous lancer dans un relooking d’entreprise en profondeur, au cas où vous parviendriez à l’un de ces tournants.

Design Tendances for 2018

En 2018, l’avenir des agences de design pourrait bien dépendre du passé

Depuis toujours, on vante les agences de design comme des lieux magiques où des génies créatifs acharnés (les magiciens de notre époque) ont la mission constante de réinventer le présent et de prédire le futur. Quoi qu’il advienne, le créateur principal d’une agence de design doit toujours se projeter tout de suite après le virage, être remarquablement réactif aux styles tendances ou encore mieux : être proactif et essayer de repousser les limites des innovations jour après jour. Plus important encore : il est impossible en 2018 d’être à la traîne dans la course vers le futur tel un fantôme du passé.

N’est-ce pas ?

Chaque année, nous sommes de plus en plus convaincus, comme beaucoup d’acteurs expérimentés du secteur du design, que notre travail en tant qu’agences de design consiste davantage à s’inspirer du passé qu’à essayer de deviner ce qu’une boule de cristal imaginaire spécialisée dans le design pourrait nous révéler. Nous avons un argument simple pour le prouver : regardez autour de vous. Oui, faites-le, ne soyez pas timide… Maintenant, combien d’objets, de meubles, d’œuvres d’art ou de produits pouvez-vous voir dans votre champ de vision direct qui soient liés à des influences passées, attribuables à des branches rétro ou des designs vintage reconnus, façonnés par pure nostalgie du passé ou naturellement influencés par des époques où les choses étaient plus simples ? Produits technologiques à part, il est fort probable que vous ne puissiez pas les compter sur les doigts de vos deux mains.

Ce célèbre dicton espagnol justifie le fait que les designs passés sont constamment recyclés dans la vie moderne : « Mejor malo conocido que bueno por conocer ». Ce qui signifie : Mieux vaut une mauvaise chose que l’on connaît que quelque chose de bon que l’on ne connaît pas. Traduit dans le langage de l’univers du design, cela veut dire que nous ne devons pas avoir peur de parfois regarder en arrière et assimiler ce qui a été réalisé (et qui a peut-être échoué) aux cours des années passées au lieu de rechercher et d’explorer aveuglément dans le but de découvrir la prochaine tendance majeure. S’inspirer de graphiques, de lignes ou de techniques éprouvés est parfois plus efficace que de se donner du mal à trouver les caractéristiques innovantes et révolutionnaires que votre projet doit adopter.

C’est exactement ce que nous voulons démontrer aujourd’hui. Le rôle d’une agence de design en 2018, à travers la réalisation de ses projets, se situe à équidistance entre celui d’un conservateur et celui d’un créateur. Entendez-nous bien : nous ne voulons pas dire que le processus de création doit être remplacé par une constante réutilisation de caractéristiques passées. Nous voulons dire qu’il doit toujours être mêlé à une analyse méticuleuse du travail de nos prédécesseurs (peu importe qu’il date d’un mois ou de trente ans). Toutes les agences de design leaders partagent une capacité essentielle : celle de fusionner, intégralement ou en partie, ces éléments chronologiques au design final. En effet, c’est en prenant le temps d’étudier le passé que l’on recycle un design et que l’on mélange le meilleur d’hier avec les muses d’aujourd’hui:

Expériences:

Des images glitchy dégradées, des techniques comme l´effet abîmé ou dit de “canal de couleurs” vont rester en 2018.

   

Doublement:

En 2018, nous assisterons à l´augmentation d´images avec double exposition, qui se démarqueront des autres techniques. Double exposition, double exposition duotone et double lumière, un hybride entre double exposition et duotone nous étonneront tous.

 

Espace négatif:

L´intéraction entre la typographie et les éléments de composition seront beaucoup vus en 2018, surtout quand les éléments à l´arrirère plan se mélangent avec ceux du premier plan, nous rappelant Escher dans bon nombre d´exemples.

 

Illustrations:

Il est difficile de dire que l’Illustration va être démodée, puisqu´elle ajoute du sens, de l´imagination et du talent à chaque image. En 2018, les illustrations seront associées à d’autres tendances graphiques telles que l’espace négatif, les structures 3D, la tendance du «double» et d’autres techniques.

L’une des tendances les plus intéressantes est de combiner images et dessins, car cela donne un look edgy à l´image.

Outre cette tendance, je tiens également à souligner celle du papercut. Inspiré par la technique du papercut en soi, cela lui confère texture et profondeur aux dessins.

 

À propos de la typographie :

La typographie sera très imaginative cette année, même si ce n’est pas nouveau. La typographie a évolué des styles classiques à de nouvelles expériences créatives avec des formes, des lumières, des espaces négatifs, des éléments de la vie quotidienne, des techniques de découpage et autres, comme la modélisation 3D.

 


 

 

 

« 2018 sera une année

de modernisation des tendances passées de la conception graphique et d’éloignement

du flat design (littéralement) de ces dernières années.

Le minimalisme et la simplification seront au rendez-vous, mais attendez-vous à

retrouver des vieux favoris sous les projecteurs ».

 

Packaging Tendances pour 2018

Bonne année ! 2018 est finalement arrivé et nous voulons vous souhaiter une année bien remplie et fructueuse.

Commençons l’année en définissant ce qui est en jeu pour les 365 prochains jours en ce qui concerne le packaging design

Il est toujours de la plus grande importance d’entrer sur le champ de bataille en étant préparé et conscient des défis qui s’annoncent.

Si vous nous suivez, vous avez peut-être déjà eu un aperçu de ce qui nous attend en 2018 dans notre dernier article.

Voici l’essentiel du message :

« Les cycles de vie des produits sont de plus en plus courts. La capacité d’attention des consommateurs est extrêmement divisée. Cela nous amène au plus grand défi du secteur du packaging design actuellement : comment orienter les gens vers une idée, un concept, un produit ? Notre travail en 2018 est de trouver plus que jamais des réponses  à cette question. Notre réponse est simple : être inspiré, continuellement. Soyez conscient de ce qui se passe autour de vous et cherchez toujours de nouvelles idées. Souvenez-vous que votre travail en tant que concepteur s’apparente plus à celui d’un artiste qu’à celui d’un gestionnaire de projet. Communiquez votre passion à vos clients. Construisez et créez avec acharnement. Transmettez de l’enthousiasme au consommateur. Pensez en dehors de la boîte, littéralement ! »

Voilà pour le discours motivant pour 2018. Penchons-nous maintenant sur les spécificités du packaging design que vous allez devoir adopter au cours de cette année :

Tendance #1:  exécution New Age 

Il existe une tendance claire sur le marché pour créer un nouveau style d’habillement des produits : plus amusant, plus dynamique, toujours frais et nouveau ! Lush est la marque qui illustre parfaitement cela ; ses options d’emballage sont en effet devenues l’incarnation de la nouvelle ère « anti-emballage » en 2017 et qui va exploser en 2018. De nouvelles combinaisons de matériaux (liège, carton recyclé, etc.), des concepts et des réalisations rompant les normes établies, des conceptions respectueuses de l’environnement répondant aux nouveaux intérêts du public pour aider à sauver la planète EN consommant…

Montez à bord ! C’est réellement la direction que prennent les choses : des initiatives audacieuses qui rénovent la conception d’emballages et enthousiasment le consommateur.

Tendance #2: connaître ses objectifs clés

Les concepteurs de produits et de packaging entrent dans une ère où il faudra répondre aux besoins de deux groupes de consommateurs, à savoir : les survivants et les selectionneurs. Les « survivants » représentent les franges de population qui ont du mal à joindre les deux bouts (étudiants, génération du millénaire, retraités, etc.) et pour qui la valeur ajoutée perçue d’un produit est essentielle dans le processus d’achat. Pour eux, une attention particulière doit être accordée aux coûts, à la simplicité et à la fonctionnalité.

À l’autre bout du spectre, les « selectionneurs » sont les plus aisés d’entre nous. Dépenser leur argent ne leur pose pas de problème et leurs achats ne sont motivés que par la qualité, et le caractère exclusif et unique.

Assurez-vous que vous connaissez votre public et que vous comprenez quel groupe vous ciblez dès le début de tous vos projets de design.

Tendance#3: personnalisation et e-commerce 

La pénétration du e-commerce atteint un sommet historique et n’arrêtera pas de progresser en 2018. Les attentes des consommateurs par internet concernant leurs commandes en ligne ont également augmenté et le packaging devient un acteur essentiel de l’expérience d’achat en ligne. En effet, les consommateurs par internet reçoivent leurs commandes en ligne avec de telles attentes de nos jours que le fait de déballer un produit tout nouveau est devenu pratiquement culte. Nous ne pouvons donc pas manquer d’offrir la meilleure expérience possible aux clients en tant que fabricants de packaging en 2018. Des impressions numériques personnalisables pour chaque commande doivent être rendues possibles. En effet, l’ajout d’un message ou d’un logo personnalisé sur le packaging aide à construire des relations plus fortes avec le client, en améliorant l’expérience générale avec la marque.

Tendance #4: palette visuelle renouvelée

Il est incroyablement difficile de prédire ce que nous réserve demain mais par l’observation des mouvements les plus récents du secteur et des dernières réactions des clients, nous pouvons envisager certaines tendances visuelles en ce début d’année. Vous trouverez ci-dessous quelques mots clés, chacun lié à une inspiration visuelle, qui orienteront le marché en 2018 :

– Simplicité / Minimalisme

La maîtrise de ce climat minimaliste est l’une de nos principales tâches de cette année. La simplicité classique a un double avantage : elle est très attirante visuellement mais c’est également un moyen de fusionner les groupes de consommateurs que nous avons vus dans la tendance nº 2 autour d’un seul et même produit !

– Griffonnage

Actuellement, les griffonnages sont la manière branchée d’éveiller l’enthousiasme et tous les groupes d’âge semblent les avoir adoptés comme un style visuel accepté. Préparez-vous pour ces graphismes et ces typographies branchés !

 

– Accent mis sur les titres

Faites un saut conceptuel pour attirer l’œil de votre public en utilisant une typologie de packaging en gras et/ou en utilisant les codes visuels « d’affiche de film » très à la mode.


– Pastel

Les tons pastels n’ont jamais vraiment quitté l’univers du packaging design mais il y a des saisons où l’on sent que la gamme de couleurs apaisantes devient une force dominante. 2018 sera l’une d’elles.

 

Suivez-nous en 2018 pour des mises à jours régulières sur les tendances !