LASAGNE DE CANNELLONI ou SOFTPROOFING ?

Il y a des années, lorsque je travaillais dans une autre agence de branding, on m’avait raconté de l’une des situations les plus critiques qu’ils avaient vécu avec leur principal client. Ils ne savaient pas comment, lors du tirage à l’imprimerie, sur les côtés de milliers de boîtes de cannelloni surgelés de cette marque, apparaissaient, par erreur, l’image et le texte de leurs lasagnes (un autre produit de la marque). Quelque chose avait manifestement échoué dans la chaîne d’approbation de la version finale des cannellonis, tout cela entrainant des pertes économiques conséquentes, un impact sur le chiffre d’affaires, des machines à l’arrêt car elles ne pouvaient pas emballer les cannellonis et les malaises intra et inter-entreprises (agence et fabricants), etc.

Ce genre d’anecdote ou de situation, pour tous ceux d’entre nous qui ont été en contact avec l’impression de matériels (en allant du service marketing, achats, qualité… aux agences elles-mêmes), soit nous l’avons souffert en personne, soit nous connaissons des cas similaires qui reflètent une réalité : il existe des processus et des cycles d’approbation qui sont encore très « manuels » ou qui exigent de nombreuses ressources (surtout du temps) pour vérifier que les versions définitives sont parfaites… et malgré cela, nous ne sommes pas à l’abri d’erreurs.

Le résultat de notre expérience en marketing et design nous a fait penser qu’il était nécessaire de répondre à ces inefficacités qui se produisent encore aujourd’hui chaque fois qu’un emballage, un matériel pour point de vente (POS), une communication, etc. est imprimé. Pour cela, notre outil de gestion d’actifs de marque, MYMEDIACONNECT, contient un module SOFTPROOOFING qui apportera la solution définitive à ce problème.

 

Que permet de faire ce module ?

Si grâce à MYMEDIACONNECT les entreprises peuvent organiser efficacement les projets dès le brief jusqu’au final, en interne et avec leurs fournisseurs externes, le module SOFTPROOFING nous permettra concrètement de :

  • Comparer deux versions PDF : ce comparateur prend deux PDF (par exemple, l’avant-dernière et la dernière version d’une version définitive), et il marquera automatiquement ce qui a changé de l’un à l’autre. Ainsi, vous ne serez pas en train de jouer constamment au jeu des « 7 différences » et de vous risquer à ce que l’œil humain, sous l’effet de la fatigue, en soit le responsable. Par conséquent, les situations habituelles telles que « le picto de recyclage a disparu », « des changements dans les pourcentages du tableau des valeurs nutritionnelles » ou « les couches d’une version finale qui ont disparu sans savoir pourquoi », au-delà du changement spécifique demandé, ne peuvent plus se reproduire. C’est l’une des fonctions que nos clients préfèrent !
  • Travailler directement depuis le cloud : cela représente un grand avantage de pouvoir travailler avec la version finale du document, sans avoir besoin de plug-ins,c’est possible car c’est un système de visualisation compatible avec tous les navigateurs. Cela est dû au fait qu’il peut afficher le PDF de manière native (ainsi que d’autres formats habituels dans le secteur) et donc afficher le document en haute résolution.
  • Coordonner une équipe de travail, par le biais d’un cycle d’approbations. Grâce au SOFTPROOFING, il est possible de travailler sur un même document en ligne, ce qui améliore l’efficacité lorsque plusieurs services interagissent (marketing, juridique, achats, qualité, etc.).
  • Intégrer des outils de marquage et d’annotation avancés pour faciliter les approbations des designs.
  • Créer une checklist de critères de validation, dont chaque responsable, par défaut, devra tenir en compte pour s’assurer, par exemple, que tout ce qui devrait avoir un pack, y répond. Ces listes peuvent être de deux types :
    • Checklist objectives (Le picto de recyclage est-il présent ? Le logotype est-il correct ? Les encres sont-elles utilisées comme prévu en 4+ 1  ? etc.).
    • Checklist subjective (Le design transmet-il naturalité ? Le rôle de la sous-marque est-il approprié ? etc.).
  • Ajouter d’autres outils plus techniques, bien que nécessaires et avec de la valeur ajoutée permettant de :
    • Mesurer la densité du point d’impression.
    • Mesurer les distances et les angles.
    • Vérifier le code-barres et qu’il corresponde au texte qui apparaît dans le design.
    • Séparer correctement les encres/couleurs.

Ce qui est certain, c’est qu’avec ce module SOFTPROOOFING, et grâce à l’efficacité du processus créatif qu’il permet, nous n’aurons plus la possibilité de voir à nouveau des « lasagnes de cannelloni » 😉

A propos de l'auteur: Xavier Puche | Head of Strategy Iberia
• Ex Client Director of Summa, Coleman, CBA & Landor
• Ex Strategy Director of Columna
• Ex Marketing Manager Maxxium
décembre 4 2019 | Branding, Packaging
2020 A view of the future from c-level by Little Buddha FR

Recent Tweets:

Follow us on Facebook: