Les consommateurs mettront en cause les marques en matière de durabilité

La majorité des multinationales font des progrès, plus ou moins significatifs, depuis quelques années pour fabriquer des produits de plus en plus respectueux du développement durable ; pas seulement avec l’environnement mais aussi avec l’équilibre social et éthique des communautés. Mais ces avancées restent encore mineures si l’on considère tout l’univers des entreprises. Les obligations relatives aux nouvelles lois européennes qui entreront en vigueur en 2020 marqueront un point d’inflexion en matière de développement durable et une avancée considérable pour la planète. De plus, certains agents économiques sont déjà en train d’étendre ces obligations à leurs fournisseurs et cela ne fait que commencer.

sustainable brand green leaf

Cependant, ce qui doit nous intéresser en tant qu’experts en marketing est de détecter quelles sont les motivations de nos consommateurs alors que ces motivations sont en train de changer. Les consommateurs exigent aux marques qu’elles affrontent la dimension « sustainability » de leurs produits le plus tôt possible, tant au niveau du contenu que du contenant.

Les principales motivations sont et seront, de plus en plus, les suivantes :

As-tu réellement une promesse en matière de développement durable ?

Se préoccuper ainsi que s’informer sur l’existence d’une promesse de développement durable et, si la marque en a une, si elle est crédible et pertinente. Pendant de nombreuses années, on a abusé du Green Washing, et beaucoup de ces cas ont été perçus par l’opinion publique et maintenant on exige aux marques de meilleures pratiques. Au fur et à mesure que les consommateurs apprennent à détecter cela ils commenceront à prendre des décisions d’achats.

 

Utilise – tu des ingrédients ou matériaux adéquats ?

Spécialement dans certains secteurs comme celui des cosmétiques, il existe une tendance à décrire les ingrédients ou matériaux avec des noms plus propres au marketing, qui attirent l’attention ou transmettent ce qu’ils font ou ce qu’ils apportent. Cependant, les consommateurs demandent de plus en plus que les ingrédients soient clairs, courts, directs, faciles à prononcer et reconnaissables, parce que sinon ils feront de moins en moins attention au produit en question. Par exemple, les consommateurs considèrent de plus en plus que la cosmétique est une sorte de « nourriture » pour leur peau et si, du fait des ingrédients, ils ne mettraient jamais un produit dans leur bouche alors ils ne le voudront pas non plus sur leur peau. Dans le cas des textiles les consommateurs donnent la priorité aux textiles naturels, contrairement aux synthétiques qui contiennent du polyester de plastique qui n’est pas biodégradable et qui libère des micro plastiques dans l’eau chaque fois que l’on les lave.

 

Ton produit a-il besoin de tout le packaging qu’il a ?

Il faut le reconnaître, la majorité des produits ont un packaging excessif, initialement utilisé pour améliorer l’expérience du client lorsqu’il le déballe, à améliorer son usage ou simplement à maintenir son intégrité physique. C’est spécialement remarquable dans les produits vendus comme étant Bio ou Éco dans leur contenu, mais qui ne le sont pas du tout dans leur contenant, c’est-à-dire, dans leur packaging. Par conséquent, et spécialement pour ces derniers cas, les consommateurs qui se retrouvent face à un packaging contenant des quantités excessives de plastique vont penser que cela est d’une hypocrisie totale de la part de l’entreprise, qui transmet de la sorte que le développement durable ne lui importe guère. Si le produit doit être emballé, qu’il le soit avec du papier, du verre ou du métal qui ont une meilleure acceptation, et si ces matériaux sont recyclables ou proviennent du recyclage c’est encore mieux. Il y a encore beaucoup de chemin à faire.

 

Est-ce que ton produit provient du commerce équitable ou commerce juste ?

Cette question est principalement reliée à l’endroit où le produit est fabriqué. De plus en plus, les consommateurs préfèrent les produits qui viennent, généralement, d’Amérique du Nord, d’Europe, du Japon ou de Corée du Sud, où les conditions de travail sont plus garanties que dans le reste du monde. Si les produits viennent du reste d’Asie, d’Amérique Centrale ou du Sud, ou d’Afrique, alors les consommateurs veulent en savoir plus, ils veulent avoir plus d’informations. Les consommateurs exigent de plus en plus que les entreprises assurent, à travers des certificats, que leurs travailleurs reçoivent un salaire juste pour leur travail. C’est pour cela, que des labels comme Fairtrade ou des explications détaillées des accords de commerce équitable ou direct sont les bienvenus pour le consommateur.

savannah bee company

Ton entreprise a-t-elle un aspect philanthropique ?

Ce possible aspect du projet d’entreprise est un avantage sans être une nécessité. Certaines entreprises choisissent de donner une partie de leurs bénéfices à des ONG, qui ont généralement des finalités écologiques comme Greenpeace ou WWF, et cela plaît aux consommateurs. Des marques comme THERAPI Honey Skincare ou SAVANNAH BEE COMPANY, de soins pour la peau qui utilisent du miel organique dans leurs formules, donnent un pourcentage de leurs ventes pour sauver les abeilles et pour donner des classes d’apiculture. En plus, et cela s’accorde avec le point antérieur, les consommateurs valorisent si l’entreprise achète des produits procédant du commerce équitable, si elle accorde une prime à la communauté d’artisans ou d’agriculteurs de zones en développement afin d’améliorer les infrastructures, l’éducation ou d’autres nécessités de cette communauté. Ceci est une merveilleuse forme de philanthropie qui est intégrée dans l’achat réalisé par le consommateur.

 

Il est important de ne pas perdre espoir et que de plus en plus d’entreprises proposent des produits qui vérifient certains ou tous les aspects de développement durable que nous avons présentés. Bien que si elles ne le font pas de leur propre initiative, la nouvelle norme européenne qui entre en vigueur dans moins de deux ans, spécialement concernant l’usage des matériaux des packaging, va accélérer le processus et les entreprises qui ne sont pas prêtes, ne pourront pas vendre leurs produits. Chez Little Buddha nous sommes déjà en train d’aider les entreprises à se préparer et montrer le chemin du changement. Tu nous rejoins ?

A propos de l'auteur: Xavier Puche | Head of Strategy Iberia
• Ex Client Director of Summa, Coleman, CBA & Landor
• Ex Strategy Director of Columna
• Ex Marketing Manager Maxxium
février 5 2019 | In Depth, Trends, Wisdom
2020 A view of the future from c-level by Little Buddha FR

Recent Tweets:

Follow us on Facebook: