Le tsunami de l’innovation dans la FoodTech

Que veut-on dire par innovation?

L’innovation est un processus qui introduit des nouveautés et qui consiste à modifier des éléments existants dans le but de les améliorer. Nous sommes tous d’accord sur ce point-là, mais la réponse pourrait être différente si la question était : Qu’est-ce que l’innovation disruptive pour vous ?

Si nous posions cette question aux personnes du département Marketing, elles nous répondraient qu’il s’agit du développement de nouveaux produits en rupture avec les perceptions traditionnelles du consommateur. Autrement dit : le lancement de nouveaux produits sur le marché qui entraîne de nouveaux moments de consommation, de nouvelles textures, de nouveaux formats, etc. et si possible, en combinant nouvelles technologies et packaging.

Pour un entrepreneur, la disruption est un processus, un produit qui engendre un nouveau besoin et qui est complètement différent des autres produits existants sur le marché. Cependant, si nous posions la même question à un investisseur, il répondrait qu’il s’agit du développement d’un nouveau produit, différent, très technologique et qui ne fait pas concurrence à un autre produit existant sur le marché. Généralement, ce produit génère une rentabilité à court terme, il est très technologique et il provoque une réaction de « waouh » ; il est tellement impressionnant que tout le monde veut l’acheter.

Dans le secteur de la grande consommation alimentaire, il n’existe pas beaucoup de disruption, mais il y a néanmoins beaucoup d’innovation, de sorte que près de 50 % des investissements concernent le commerce de détail / « le dernier kilomètre » et les nouveaux canaux de distribution. Ils sont ensuite suivis par 25 % des investissements dans l’innovation de l’industrie alimentaire : principalement des protéines alternatives, la viande cultivée et la réduction des sucres / des acides gras saturés. Cependant, le secteur de la production agricole est laissé de côté et seuls les nouveaux besoins comme l’optimisation des productions et la rareté de l’eau ou bien la réduction des sous-produits dans la transformation des matières premières permettent l’entrée de capitaux et des multinationales dans la numérisation du secteur agricole.

Quels sont les acteurs qui font partie d’un écosystème d’innovation FoodTech?

Il s’agit d’un écosystème d’innovation indépendant qui n’est pas rattaché à un département R&D :

  1. Start-up : elle développe l’idée et la preuve de concept (MVP) pour entrer sur le marché et développer d’une manière commerciale le produit sur le marché.
  2. Centre technologique : il développe les preuves de concept et crée généralement une spin-off ou une entreprise à contenu technologique rattachée généralement à l’Université.
  3. Industrie alimentaire – client et promoteur/participant
  4. Investisseur (Business Angel , Administration, Venture builder, etc.)
  5. Consultant (gère, encadre et identifie les besoins et les opportunités).

Comment ces différents « stakeholders » peuvent-ils interagir?

Les écosystèmes d’innovation doivent travailler comme des modèles de collaboration transversale où l’investisseur ou l’industrie alimentaire crée l’espace de confort et la créativité nécessaires pour que le développement de l’idée ait lieu et que les produits soient conçus.

Il faut chercher des plateformes indépendantes en incorporant la passion des start-ups, l’expérience de l’industrie, le networking de l’investisseur, et ce sans privilégier aucun modèle prédéfini, de telle sorte que ce soit un modèle ouvert dès le début et avec une méthodologie « de l’entonnoir », en se focalisant également sur les résultats des différentes phases du projet et sur l’entrée sur le marché.

Le consultant est un acteur essentiel visant à harmoniser, modeler et encadrer toutes les étapes de ce processus, tout en adaptant les besoins à l’opportunité et en aidant les entrepreneurs à trouver le financement le plus favorable, et ce, en maintenant les attentes de tous les « stakehoders ».

Lignes d’innovation du secteur agroalimentaire et impact sur des entreprise existantes (Barcelona techcity) :

  1. Protéines durables/alternatives – végétales – fermentation
  2. Numérisation du secteur agricole – intelligence artificielle – machine leaning
  3. Personnalisation de la nutrition – adaptée aux différents moments et aux différents consommateurs (aspects sociaux et locaux, réduction du gaspillage alimentaire, etc.)

Ci-après une carte mise à jour avec les différents écosystèmes d’innovation dans le domaine de la technologie de l’alimentation :

Quel est le modèle d’innovation le plus durable et qui répond le mieux aux besoins du consommateur et du marché actuel?

Découvrez la réponse à cette question et bien d’autres dans un eBook à venir

A propos de l'auteur: Jose María Cobo
CEO The Food Intelligence Company - Managing partner at InSideFood
novembre 2 2020 | Stratégie
2020 A view of the future from c-level by Little Buddha FR

Recent Tweets:

Follow us on Facebook:

Comment faire face à une crise économique

Des conseils de professionnels de C-level pour faire face à une crise de manière positive

Ce site Web utilise ses propres cookies et des cookies tiers qui servent à une meilleure accessibilité et à un meilleur affichage du contenu, à améliorer nos services et à collecter des statistiques sur vos habitudes de navigation. Si vous acceptez, appuyez sur Accepter ou continuez à naviguer.
Si vous souhaitez plus d’informations, cliquez sur POLITIQUE DE COOKIES.