Innovation 5+5+3

Ayant atteint la majorité dans ma relation avec l’Innovation, des nouvelles entreprises, la création d’entreprises et d’autres sujets analogues… et motivée par mon ancien collègue Bertrand Massanes, je vais me permettre de partager mes réflexions sur le sujet.  

Selon moi, les grands innovateurs naissent avec une série de caractéristiques qui leur font avoir un regard curieux, ouvert et, surtout, se poser des questions qui remettent en cause le statu quo. Ils sont également capables de prendre pas mal de risques lorsqu’ils poursuivent leur vision, en gérant des environnements incertains du mieux qu’ils le peuvent.

Ces caractéristiques, si elles ne sont pas innées, peuvent être aussi apprises. Cependant, pour les activer, il faudra pouvoir transiter à certains moments d’une pensée plus opérationnelle (plus courante) à une pensée plus créative, indispensable pour innover.

La formation et l’expérience aident également les innovateurs à mieux analyser les opportunités et les risques et à ne pas se laisser emporter par leur optimisme qui, même si parfois cela peut être un peu naïf, est certainement nécessaire pour se lancer dans des aventures où le succès n’est pas garanti.

Il existe toutefois des attitudes qui ne sont pas si courantes qui, selon mon expérience, créent un effet multiplicateur sur la capacité d’Innover avec succès. Voici cinq de ses attitudes :

  • Écoute active : je crois que nous ne nous rendons pas compte à quel point nous parlons beaucoup et nous écoutons peu. Essayez… Mettez plusieurs personnes devant un client, demandez-lui de donner son avis, et attendez de voir la rapidité à laquelle il est interrompu par quelqu’un qui le fait taire, alors qu’il commençait peut-être à donner les clés de ce dont il a vraiment besoin. Savoir écouter et poser des questions nous aide à mieux connaitre les vrais besoins, à instaurer la confiance et à créer des stratégies d’entreprise win-win. Ou peut-être cela nous aide à nous rendre compte – sans y consacrer de gros efforts – qu’il n’existe pas de projet commun à ce moment-là.
  • Mentalité « Test, Learn & Adapt » : l’un de mes outils préférés pour innover est, sans aucun doute, de faire des hypothèses basées sur « l’application stratégique » des informations disponibles, dans le but de tester ces hypothèses dans les plus brefs délais. Cela peut se faire lors d’un test auprès du consommateur, en demandant à des clients experts ou lors d’un petit marché test. C’est une pratique qui est à l’opposé de celle qui consiste à développer tout le projet en interne et à le tester qu’à la fin, lorsque du temps, de l’argent et d’autres ressources ont déjà été investis dans une idée qui n’est peut-être pas sortie d’un bureau, et qui a probablement été façonnée par l’opinion des étudiants en stage, des responsables et directeurs qui peuvent être ou pas le public cible.
  • Flexibilité : avoir suffisamment d’humilité pour accepter des approches qui ne seront pas les nôtres, mais qui sont peut-être meilleures pour le projet. Et il faudra ensuite adapter nos propres idées pour trouver plus rapidement le bon chemin.
  • Collaboration : tirer parti au maximum de l’intelligence collective, interne et externe, en créant un environnement de confiance et de passion pour le défi, où chaque personne est fière de sa contribution à la réussite du projet. La somme de cette collaboration, qui doit être variée et complémentaire, a un effet multiplicateur, en aidant à identifier des opportunités et des barrières que nous ne pourrions pas détecter par nous-mêmes.
  • Ne pas procrastiner : Ou, autrement dit, savoir prendre des décisions même lorsqu’elles sont gênantes et que nous préfèrerions ne pas devoir les prendre. Nous avons tous du mal à prendre des décisions désagréables, mais le fait de ne pas les prendre engendre généralement que les problèmes persistent, ou qu’ils deviennent plus sérieux, en consommant du temps et des ressources que nous devrions investir dans ce qui fera effectivement la différence à l’avenir. La prise de décisions est une aptitude clé, et assumer cette responsabilité est élémentaire pour tout leader, et d’autant plus dans l’Innovation, car c’est un processus vivant où de nombreuses décisions qui ont un impact sur le résultat final doivent être prises.

Outre ces attitudes, je veux partager avec vous quelques ressources qui, au fil du temps, m’ont aidées à développer des innovations avec succès ou qui, au contraire, les ont fait échouer (et il est donc important de les éviter…).

Les voici :

  • Visualiser : il s’agit de pouvoir voir les projets dans votre tête de la fin au début, et du début à la fin. C’est-à-dire visualiser clairement à quoi ressemblera le produit / la solution / le service que nous allons lancer, et quelles sont les étapes clés pour y parvenir. Vous pouvez ainsi tracer mentalement le chemin critique que vous devez suivre, en indiquant les jalons à atteindre, et identifier les stakeholders de chacun d’entre eux. Pendant le projet, le chemin peut être affiné et même modifié, ce qui le rendra de plus en plus clair et précis.

…Suivez le reste des conseils de Ágata Gelabertó dans notre prochain eBook.

A propos de l'auteur: Ágata Gelabertó
• Responsible of Innovation and New Business at Idilia Foods
• Vice-President of AME
• Cofounder of Regenear
novembre 9 2020 | Innovation, Non classifié(e)
2020 A view of the future from c-level by Little Buddha FR

Recent Tweets:

Follow us on Facebook:

Comment faire face à une crise économique

Des conseils de professionnels de C-level pour faire face à une crise de manière positive

Ce site Web utilise ses propres cookies et des cookies tiers qui servent à une meilleure accessibilité et à un meilleur affichage du contenu, à améliorer nos services et à collecter des statistiques sur vos habitudes de navigation. Si vous acceptez, appuyez sur Accepter ou continuez à naviguer.
Si vous souhaitez plus d’informations, cliquez sur POLITIQUE DE COOKIES.