Êtes-vous prêt pour le Nutriscore?

Ces derniers jours, une nouvelle a surgi des médias de la part du ministère de la Santé et a provoqué de grands remous dans l’industrie agroalimentaire et également chez les consommateurs : l’implantation du feu tricolore Nutriscore sur le facing des emballages (FOP, Front-of-pack, en anglais) par couleurs et par lettres, qui permettra au consommateur de vérifier la valeur nutritionnelle des aliments. Les aliments portant la couleur rouge (lettre E) seront les moins bénéfiques à la santé, tandis que ceux qui portent le «feu» vert foncé (lettre A) seront les meilleurs pour la santé.

Nutriscore traffic light

Après certaines polémiques initiales, comme celle qui concerne l’huile d’olive, à qui les paramètres du Nutriscore auraient attribué un D, la rendant ainsi peu bénéfique pour la santé, le ministère de la Santé a confirmé que les produits à base d’un seul ingrédient (œufs, riz, huile, etc.) ne seraient pas concernés par le système de feu tricolore.

Selon les arguments avancés par ministère de la Santé, la mesure de mise en place de ce sémaphore nutritionnel permettant de lutter contre l’obésité et les mauvaises habitudes alimentaires, a été prise en s’appuyant sur le modèle du système français déjà mis en œuvre avec ce Nutriscore pour l’étiquetage des aliments et des boissons en 2017, à titre volontaire. Différentes études réalisées ont tiré les conclusions suivantes:

  • Clarification: ce Nutriscore, comparé à d’autres systèmes précédemment appliqués ou actuellement présentés, est le repère le mieux évalué par les consommateurs en ce qui concerne la compréhension et la clarté des informations nutritionnelles.
  • Achat bénéfique pour la santé: lorsqu’une comparaison entre paniers d’achats est effectuée en France à l’aide du nouveau Nutriscore par rapport au système précédent, on peut constater que le panier d’achats est en moyenne plus bénéfique pour la santé avec le Nutriscore, sans pour autant revenir plus cher.

Après la France, le Nutriscore sera rapidement implanté en Belgique et au Portugal à titre volontaire également. Et c’est là que réside l’une des principales différences : la ministre de la Santé a déclaré qu’en Espagne, cela ne sera pas à titre volontaire, mais à titre obligatoire alors que les délais ne laissent guère de marge: 1 an sûrement, à travers un Décret royal.

Il est certain que le caractère obligatoire d’un feu tricolore comme celui qui a été proposé avait déjà fait l’objet de discussions dans des pays comme le Royaume-Uni, la France et la Belgique, mais il exigeait un consensus entre les pays de l’UE : nous ne savons pas à quel point cela concernera la mesure du ministère de la Santé espagnol, car une précédente décision du Parlement européen de 2011 avait rejeté le caractère obligatoire de l’étiquetage par couleurs sur le devant des emballages et établissait le caractère volontaire de ces mesures. En outre, on considère qu’une certaine précipitation s’est produite par rapport à cette mesure, puisqu’en début d’année, la Commission européenne a prévu un rapport en la matière. Curieusement, au Royaume-Uni, le Brexit est vu comme une opportunité pour obtenir le caractère obligatoire du Nutriscore sans avoir besoin du consensus de l’UE: nous verrons de quelle façon cette mesure évolue dans ce pays.

Obligatoire ou volontaire, ce qui semble clair, c’est qu’il constitue une occasion pour l’industrie agroalimentaire de guider efficacement les consommateurs, les acheteurs et les prescripteurs d’aliments et de boissons.

Une mesure de ce style amènera probablement l’industrie agroalimentaire à:

  • Reformuler certaines recettes et accroître la qualité de leurs ingrédients.
  • Augmenter les coûts de formulation (ingrédients) susceptibles de se répercuter en partie ou dans leur totalité sur les Prix de Vente Consommateur.
  • Générer des frais pour les entreprises:
    • En raison des étiquettes qu’il faudra redessiner afin d’y inclure le feu tricolore, y compris parfois plus de couleurs sur les étiquettes
    • En raison des étiquettes qui devront être détruites pour des question de délais d’implantation par rapport à la rotation des produits.

Les marques sont confrontées à un dilemme, notamment les catégories de produits historiquement jugés «plus nocifs»: franchir ce cap et être les premiers à adopter ce Nutriscore. Cela semble être une question de temps, mais il conférerait à ces marques des valeurs d’honnêteté et de transparence face aux consommateurs qu’il convient également de valoriser. Les entreprises qui veulent franchir ce cap peuvent compter sur notre aide afin de le mettre en œuvre sur leurs conditionnements de la façon la plus efficace en termes de résultats graphiques, de processus, de temps et de coûts.

Par ailleurs, notre Brand Management Toolnous permet de gérer de manière rationalisée des projets comprenant une grande quantité de SKU tout en optimisant les temps et les coûts.

A propos de l'auteur: Xavier Puche | Head of Strategy Iberia
• Ex Client Director of Summa, Coleman, CBA & Landor
• Ex Strategy Director of Columna
• Ex Marketing Manager Maxxium
novembre 28 2018 | In Depth

Recent Tweets:

Follow us on Facebook: