3 tendances propres à la conception des emballages cosmétiques

17/05/2018

L’emballage cosmétique constitue l’une des branches les mieux portantes au sein du secteur de l’emballage, en affichant des résultats de croissance stables depuis 2015 et dont la dynamique ascendante devrait se poursuivre au fil des prochaines années. Selon marketresearchfuture.com, la taille du marché de l’emballage cosmétique international devrait ainsi atteindre les 35,6 milliards USD pour un TCAC de 5,2 % d’ici à 2022, tendance allant de pair avec la demande croissante des produits de luxe et de beauté.

En vue de tirer pleinement profit de ce brillant avenir, il sera absolument capital que tous les acteurs de l’industrie comprennent clairement les dernières tendances régissant ce marché. Après analyse de tous les rapports et sondages disponibles, nous avons ciblé trois axes de tendance principaux à suivre :

  • Emballage éco-responsable

Les mutations en termes de style de vie et la préférence des consommateurs pour les produits écologiques s’accélèrent, notamment au sein du secteur de la beauté, où l’enveloppe extérieure d’un produit doit aujourd’hui à tout prix refléter une philosophie de la beauté durable.

De ce point de vue, les marques de beauté et de soins personnels continuent de privilégier les options d’emballage recyclable en se tournant vers des matériaux verts, alors que les consommateurs se font toujours plus exigeants en termes de durabilité. Le baume à lèvres Burt’s Bees, avec son emballage carré surplombé d’un capuchon distinctif en forme de ruche lancé en juillet 2016, en est un clair exemple. Cet emballage est en polypropylène 100 % recyclable et se compose de matériaux recyclés à 60 %. Autre exemple représentatif : le déodorant Switch Fresh, une nouvelle création fantastique se targuant de réduire l’utilisation du plastique de 96 % via un système rechargeable unique. Ce type d’initiative marque une ère nouvelle et significative pour les produits de beauté.

  • Beauté DIY (« Do It Yourself ») et tailles d’emballage réduites

Le géant Internet Google a récemment publié ses rapports sur les tendances beauté 2017, mettant notamment l’accent sur la montée en flèche des produits étiquetés DIY (« à faire soi même »), offrant à leurs utilisateurs la possibilité de personnaliser leurs propres expériences et traitements cosmétiques. Cette tendance est particulièrement visible dans le sous-secteur des Masques, lequel a totalement adopté le langage DIY qui prend écho auprès de la jeune génération. Voici une bonne astuce tirée du rapport de Google si vous voulez adopter la bonne terminologie et ainsi mieux toucher vos audiences cibles : « Les recherches en produits de beauté comprenant spécifiquement le terme « DIY » augmentent de 38 % ».

Voici la parfaite étude de cas, illustrant les codes des tendances de beauté DIY en termes de marketing et d’exécution d’emballage : Oleum Vera, marque détenue par la société canadienne MMTUM et dont le message clé consiste à réconcilier leurs clients avec leur apparence. La marque vise en effet à donner aux femmes comme aux hommes les ingrédients et les connaissances nécessaires pour se réapproprier leur routine de soins corporels et l’adapter à leur peau et leurs cheveux en fonction de leurs besoins propres, grâce à des kits hautement personnalisables qui les démarquent des autres produits DIY actuellement disponibles sur le marché. Cette initiative magistrale a donné naissance à 6 kits de soins personnels attrayants permettant à leurs utilisateurs de traiter leurs besoins individuels de façon unique et personnelle. Découvrez la marque ici : Oleum Vera.

Outre le phénomène du DIY, la catégorie des cosmétiques connaît également une hausse dans l’utilisation des emballages de petite taille, lesquels facilitent la consommation en matière de transport et permettent à un éventail de consommateurs plus large d’accéder à des marques Premium proposant aussi des produits de pointe sous ces formats. L’enquête 2016 d’Euromonitor International sur la beauté et les soins personnels démontre que l’emballage dans la gamme des 0-50 ml a augmenté de 5 % pour atteindre 589 millions d’unités en 2016.

  • Ère de la numérisation et sensibilisation accrue auprès des hommes

Aujourd’hui, la génération de l’an 2000 fait preuve d’une incroyable maturité à l’heure d’acheter ses produits cosmétiques et de beauté. Cette génération fait des choix remarquablement avertis en ce qui concerne ses habitudes d’achat, notamment en matière de soins de la peau, et privilégie largement les produits de prévention face aux produits de traitement. « Cette nouvelle génération comprend qu’il est plus facile d’éviter, au lieu de gommer, les signes du vieillissement et semble généralement chercher des produits qui promettent de préserver leur peau saine sur le long terme, et non simplement de dissimuler les tâches naissantes », explique Zoe Leavitt, analyste de l’industrie des technologies chez CB Insights. En conséquence, la génération de l’an 2000 se tourne davantage vers les concepts percutants des marques d’entrée de gamme soutenant leurs valeurs au lieu de faire aveuglément confiance aux pontes reconnus de la beauté.

Les hommes montrent également de plus en plus d’intérêt pour les cosmétiques et ne cèdent pas au discours marketing de base, prédominant jusqu’ici dans le secteur, à l’heure d’acheter un produit de soin. L’emballage informatif et raffiné est donc à privilégier comparé aux styles stéréotypés ou « médicaux ».

Comme dans d’autres secteurs, la numérisation et la technologie constitueront toujours un facteur de changements déterminant dans le secteur de la beauté et des soins personnels, et qui influera sur notre approche aux emballages. Les nouveaux formats d’achat au moyen des téléphones portables, les nouvelles applis qui aident les consommateurs à tester et essayer des produits comme le maquillage ou la personnalisation de l’emballage via des plateformes numériques permettront aux consommateurs de personnaliser leurs emballages et produits finaux.

Les catégories

Tweets Récents

Suivez-nous sur Facebook